alimentaire

Les endives qu'on trouvait trop belles...

Aujourd'hui, je m'en vais vous conter l'histoire des endives qu'on trouvait trop belles pour être consommables, aux formes tellement généreuses qu'il nous fallait les rapetisser (enfin, pas nous, mais les producteurs), pour les rendre appétissantes et vendables sur le marché des grandes surfaces...

De belles endives qui auraient pu remplir nos saladiers...

Eh bien, au lieu de ça, les producteurs se voient aujourd'hui contraints et forcés d'amputer leurs belles endives, dont ils devraient pourtant être fiers, d'une trop grande partie de leurs feuilles avant le passage obligé devant les grossistes!

Des endives qui ne sont plus convenables parce qu'elles ont trop bien poussé!

C'est hier que j'ai pu découvrir cette petite histoire (comme beaucoup d'entre vous sans doute) sur M6 dans l'émission Capital.

Faut-il quand même que nous soyons rassasiés de tout pour que, lorsque des légumes poussent trop bien, on ait peur d'en avoir trop!!!

Pourtant, je sais pas moi, mais si j'avais une endive un peu trop (?) belle dans mon assiette, au lieu d'en jeter la moitié, j'en serais bienheureuse, je mangerais tout simplement moins de caviar au plat suivant et plus d'endives en entrée!!!

Bon, surtout, ne m'en veuillez pas de tant d'emportement, mais voyez-vous, depuis que j'ai quitté mon Nord pour le Sud, les endives dont je raffolais tant (vous savez, avec la petite sauce moutarde), eh bien, ces endives-là, ça fait longtemps que je n'y ai plus goûté, tout simplement parce que je n'en trouve pas, elles ne se cultivent pas par ici...

Alors, quand j'ai vu ces belles endives amputées de la sorte, je peux bien l'avouer, mon coeur a fait un bond! Je m'en suis sentie toute retournée!!!

Comme quoi, il n'y a que la privation qui nous fasse apprécier les choses...

×